Les Manigances

Un jour, tous les Musées de Mémoire fermeront.
Ce sera le jour où nous aurons épuisé le vivre ensemble et où il ne nous restera plus que le commémorer ensemble.
Ce sera le 18 mai, un jeudi, on s’en souviendra peut-être.

« Les grandes figures de l’Histoire ne nous parlent pas.
Elles n’ont jamais cherché à nous envoyer un message.
C’est nous seuls qui les faisons parler,
nous seuls qui construisons leur légende
et nous appuyons sur elles pour mieux nous comprendre. »

Emmanuel Macron,président des 587eme fêtes de Jeanne d’Arc, Orléans, le 9 mai 2016

Les Manigances interroge avec malice nos rapports individuels et familiaux à l’Histoire, secoue l’instrumentalisation des récits historiques par le politique, redonne à penser l’idée de roman national.

En explorant plusieurs récits contradictoires et complémentaires, cette création collaborative cartographie autant de situations et de fictions qui s’enchaînent, glissent et se recoupent avec vivacité, souplesse et humour grinçant.

Sur fond de fins d’histoires, la compagnie Modes d’emploi poursuit son exploration de questionnements sociétaux et donne à s’interroger sur une Histoire tronquée, récupérée, réifiée.

Et toutes ces histoires seront encore de très beaux moments de vivre ensemble.

Mise en scène : Johanne Débat
Assistanat mise en scène : Marie Mainchin

Jeu : Alix Kuentz, Claire Marx, Ana Torralbo et Adeline Walter

Création lumière : Paul Argis
Collaboration à la scénographie : Karine Gérard, Samuel Olivier, Benjamin Sillon

Création collaborative

icone-manigance

Soutiens :

Avec le soutien de : Arcadi Ile-de-France, Spedidam, Chartreuse – Centre national des écritures du spectacle de Villeneuve-lez-Avignon, Ville de Montreuil, Théâtre de l’Opprimé, Viens Voir !, Centre Maurice Ravel, Laboratoires d’Aubervilliers, Jardin d’Alice, Le Lieu – Résidences de créations et Super Théâtre Collectif. Ce spectacle a été répété au Théâtre de la Bastille.

« Le spectacle explore différents points de vue, porté par quatre comédiens caméléons, changeant de personnage au quart de tour avec une souplesse de palette réjouissante. Dans une scénographie de bric et de broc, ils agencent le décor et ses changements à vue, pour faire naitre des scènes réalistes percutantes, riches de références à notre époque et faire le constat de ses aberrations »

Théâtre(s)

« La fable des Manigances remplit à merveille son rôle de loupe grossissante. »
« Féroce d’intelligence, la charge critique des Manigances n’est pour autant jamais frontale. Elle s’incarne dans les destins de personnages qui se croisent à la manière d’un film choral. »

Mouvement